Le rêve californien n’est pas un mythe…

avril 9, 2017 dans Newsletter, Non classé par felicie

Une réalité incroyable en fait…

IMG_8158
Je croque désormais les citrons à pleines dents ! La Californie, terre d’agrumes, n’aura fait que relancé mon amour pour ces fruits pourtant acidulés. Je n’ai jamais vu autant de variétés autour de moi, un festival de couleurs, du jaune pâle et vif à l’orange presque rouge avec un soupçon de framboise… Cueillir des oranges le matin, alors que la brume se dissipe à peine, sous un ciel rose de douceur, quel bonheur ! Tangello ? Orange sanguine ? Pomello blanc ? Humm, optons pour l’orange de Séville et le kumquat, qui se marieront à merveille avec le porridge chaud d’avoine au romarin qui mijote sur le feu. Un trait de miso blanc et quelques éclats de noix de la ferme voisine plus loin, nous voici dehors à humer l’air frais, à regarder s’agiter toutes les herbes qui nous entourent, à contempler les montagnes encore enneigées qui découpent l’horizon.

IMG_8276

Pourtant, nous travaillons ! Notre voyage a pris un autre tour puisque désormais, nous sommes des « wwoofers » : nous travaillons dans des fermes biologiques, en échange de partage de savoir, du gîte et du couvert. Aux USA, ce sont deux fermes que nous aurons visitées, pendant chaque fois 10 jours. L’expérience est toujours enrichissante, quel que soit le vécu –pas toujours facile il faut bien le reconnaître ! Nous devons en effet nous adapter à de nouveaux rythmes, lieux, habitudes, manières de communiquer et de vivre ! -. 

IMG_7039

L’envie d’un lopin de terre puis d’un jardin en permacuture a pris place dans nos têtes. Nous avons désherbé encore et encore, cueilli roquette, kale et capucines pour nos repas, tout en rêvant du jour où nous pourrons faire cela chez nous.

IMG_8098

La parisienne que j’étais a trouvé ici l’espace propice au ressourcement. Le calme et la sérénité, dans cette campagne vaste et fertile.

IMG_8208

Il faut penser grand et agir petit.

Les Etats-Unis n’ont pas peur de voir les choses en grand, et avec notre regard d’européens, c’est souvent plutôt démesuré ! Le lait de riz se vend par bouteille de 2 litres, la lessive en bidon de 8 litres et le riz complet en sac de 10 kg. Normal, pourquoi payer plus cher une plus petite quantité, quand, au final, on aura consommé la même chose, m’a-t-on expliqué. Bon, pour du riz complet, je veux bien. Mais lorsqu’il s’agit de fromage industriel ou de crème glacée –pour rester sobre dans mes exemples-, ça devient beaucoup moins drôle. Il faut alors des machines gourmandes elles aussi en énergie, pour stocker toutes ces provisions !
Les routes sont à la taille des véhicules : énormes.
Les maisons des villes sont toutes entourées d’un jardin planté d’arbres.
La côte pacifique que nous descendons en bus ou en train semble infinie…
Les murs de neige des villes qui bordent les villes du lac Tahoe mesurent 5 mètres de haut.

IMG_7306

Pourtant, je cultive en moi le besoin d’agir petit. Je me rends compte que je ne peux rien faire de grand, je voyage et dois faire preuve d’adaptation. Pourtant j’ai envie de participer à un monde meilleur, une écologie durable, et rêve de sauver la planète !
Nous sommes des citoyens du monde avec une volonté d’action, nous pouvons voter à chaque fois que nous faisons des courses.  Nous pouvons décider d’une action ou d’une autre.
Des questions comme acheter des produits emballés de matière plastique ou posséder chez soi un compost devraient être évidentes. Nous avons toujours le choix.

IMG_7256

Après avoir voyagé dans trois pays où nous ne pouvions pas boire l’eau du robinet, ni parfois même y rincer nos légumes, nous avons trouvé ici une eau pure, descendant des montagnes. Du nectar. L’eau comme il est bon de la boire, un rare privilège m’a-t-il semblé.
J’ai pu faire mes courses dans un magasin bio où tout existe en vrac, du sirop d’érable au sel fumé, en passant par le miso, les huiles ou la choucroute.
J’ai dégusté le pain d’un boulanger qui travaille son paton 24 heures, et dont la fournée ne sort qu’à 16h et me suis laissée bercer par la douceur d’un moment d’exception chez Panisse, restaurant précurseur du mouvement Farm to Fork.
Les légumes, fruits frais et secs, nous ont régalé, sorti tout droit de la terre ou fraichement cueilli. Les œufs des poules très heureuses nous ont apporté du plaisir. Nous avons croqué des branches de romarin et de thym dont j’habillais nos assiettes.

Bref, la Californie est une terre promise ! Mon œil aura sans doute vu ce qu’il cherchait, et mes mots resteront bien maigres pour exprimer tout ce que nous avons pu découvrir, mais des graines, comme celles que je ramène de chacun de ces pays parcourus, germent en moi. Je cumule et enrichit mon sol d’un terreau que sont les idées et les rencontres, mais aussi les coups de gueule.

IMG_7048

Ma plus grande joie serait que cette news letter provoque en vous cette même envie de vouloir changer le monde. Chacun d’entre nous est riche de qualités, de compétences, de volonté que nous pouvons utiliser pour créer le beau autour de nous. Ecoutez la petite voix en vous, celle qui s’extasie lorsque passe une biche majestueuse ou qui contemple une fleur.

 A bientôt… le Japon s’offre à nous à partir d’aujourd’hui, fleuri et gris à la fois!
Un grand écart hallucinant, à tous les niveaux, un pont lancé à travers l’immensité culturelle de ce monde, où la diversité et la richesse ne cessent de nous rappeler à quel point l’ouverture d’esprit, la contemplation et l’émerveillement sont les qualités requises au voyage…

IMG_7841

 Félicie

Print Friendly, PDF & Email