Foulant du pied le sol d’une forêt aux couleurs de l’été indien, je prends conscience de l’instant magique que m’offre la nature. Quelque chose d’irréel dans ce tableau m’arrête net, et je contemple. Je respire aussi : l’air est pur. J’écoute : le chant des oiseaux.

IMGP8441

Dans ma nouvelle maison, où ma cuisine est sans doute trois fois plus grande qu’à Paris, je me régale avant même de manger. Enfin comblée de pouvoir travailler sur une grande table en bois vieillie par le temps, je n’arrête pas, tout simplement. J’ai de la place, j’en profite donc !

Il me restait une recette à mettre en œuvre, pour le cours de cuisine sur les Saveurs Boisées. J’attendais le bon moment, celui où la rondeur de la 5eme saison bat son plein. Lorsque se croisent sur les étales du marché les dernières tomates gorgées de soleil et les premiers potimarrons, et qu’en forêt, les noisettes ravissent les écureuils (que nous sommes parfois, n’est ce pas ?!).

Le millet est la céréale vedette. Sa couleur, sa forme, ses arômes abondent dans ce sens de douce chaleur, de réconfort, qui nous invitent à nous recentrer, à prendre des forces pour affronter bientôt le froid. Une nourriture proche de la perfection ? Céréale locale de plusieurs régions françaises, le millet, est descendu de Chine pour arriver en Europe à l’Antiquité. Il est répandu dans de nombreux pays du monde, sous des variétés différentes : teff, mil, fonio par exemple, que l’on trouve ponctuellement dans les épiceries bio, et qui valent le coup d’être préparées, de temps en temps, pour voyager un peu. Ceux d’Inde, que je connais bien, la famille des ragi, sont de véritables délices : des arômes de noisette, une rondeur et une longueur en bouche… hummm, un régal ! C’est d’ailleurs ce pays qui produit le plus de millet –presque la moitié de la production mondiale… qui l’eut cru ? -.

IMGP8562

Pour ne rien gâcher, il est d’une grande richesse nutritionnelle, en particulier pour les végétariens, les enfants et tous ceux qui ont besoin de faire le plein d’énergie ! Ses protéines (14%, soit le double du riz par exemple) sont complètes (et oui, il contient un acide aminé absent de la plupart des céréales : la méthionine), ce qui « évite » d’avoir à compléter son menu d’une légumineuse. Il est très riche en minéraux –une source excellent de magnésium entre autre ! -. C’est une céréale très digeste, exempte de gluten (en fait, elle en contient un, la panicine, mais qui n’est pas allergisant… cela fait donc réfléchir sur la provenance des allergies, si vous me suivez ?! Une céréale modifiée, surexploitée, comme ce fût le cas pour le blé, et voilà que que nous ne sommes plus capables de la digérer !).

Je devais donc plancher sur ma nouvelle recette, un crémeux de millet. J’avais sorti sur la table mes ingrédients : je pensais à des aromates, du sel fumé, du pimenton de la Vera… des notes de sous-bois, chaleureuses, que je voyais bien pour soutenir la rondeur de ce plat. J’ai ouvert mon premier bocal de tomates séchées : cet été, j’ai voyagé avec mon déshydrateur, histoire de récolter le meilleur du moment ! J’ai fait, ici et là, des tomates séchées, de fruits parfaitement mûrs. Et là, mamamia, quel bonheur ! Une complexité aromatique sans fin !

IMGP8561

Alors, tout d’un coup, toute envie de complexifier les saveurs de cette recette est tombée, il me fallait de la simplicité, pour se régaler d’une texture et d’un goût presque pur, bien qu’issu d’un mélange de légumes -beaucoup de champignons, « taillés » d’une tout nouvelle manière pour moi, et des tomates, que l’on utilisera désormais sous forme de délicieuses conserves, car il en existe de très bonnes, artisanales-.

Et voilà comment le crémeux de millet aux champignons et à la tomate séchée est né. Pour servir, un peu de romarin du jardin et quelques noisettes crues, c’est tout.

IMGP8575

A manger chaud, quand la fraîcheur du soir est tombée !

Pour découvrir cette recette, rendez vous le mercredi 8 novembre à 19h, où les notes automnales de nos plats nous emmèneront sur le chemin des bois. Entre cappuccino de poireau et gâteau de châtaignes-noix, un bourguignon de légumes rôtis viendra « mouiller » ce crémeux de millet…

IMGP8581

Samedi 11 novembre, venez apprendre à faire du miso, chez vous c’est possible et facile, même dans un petit espace ! Les matières premières sont françaises et vous pouvez le faire à la légumineuse que vous voulez, pour sortir du soja, et pourquoi pas, être archi-local ? Cette année, j’ai réalisé mon miso de pois-chiches drômois, et je me demande si je ne vais pas tenter la lentille verte ! Nous verrons également les recettes de base, faciles pour le quotidien, pour consommer plus de miso, car c’est un véritable super aliment !

Un cours, mais déjà complet, sur la cuisson à la vapeur !

Je serais également présente sur le salon Marjolaine, où je propose une démonstration autour des apéros aux super-aliments, pour Sol Semilla, le dimanche 5 novembre.

Enfin, le 10 novembre, rendez-vous pour une animation culinaire à la Biocoop La Graine en Vexin, où je vous dirais tout sur les purées d’oléagineux!

Je vous souhaite de vous remplir de nature, de la trouver, de la chérir et de l’honorer, où que vous soyez… il n’y a que ça de vrai ! C’est elle qui nous nourrit et qui donne sa saveur à la vie !

IMGP8487

A bientôt,
Félicie

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.